Fuite d’acide dans un fleuve mexicain. 20 000 méxicains privés d’eau.

En parfait accord avec le paysage rocheux, la teinte orangée du fleuve mexicain Sonora aurait eu de quoi éblouir en d’autres circonstances, et sans son odeur de pourriture. Si, d’après un habitant, le fleuve devient plus rouge de jour en jour, c’est précisément parce qu’une fuite de 40.000 mètres cubes d’acide sulfurique a rendu inutilisable cette ressource du nord-ouest du pays, depuis le 6 août.

20.000 habitants privés d’eau

Une tragédie aux yeux de 20.000 habitants et pour sept villes privés d’eau depuis la catastrophe écologique. « Si on tue une vache, on ne va pas savoir si on peut la manger, si ça va être bon ou pas… ils disent que si [le bétail] a bu juste un peu d’eau [du fleuve], il est déjà infecté » explique Ramona, une femme de ménage qui attend l’eau gratuite remplaçant celle de son robinet. Une semaine après la fuite, les demandes en eau sont abondantes, et le camion-citerne venu ravitailler la zone est vide lorsque de nouvelles demandes affluent.

Un barrage mal construit

« Il y avait un défaut de structure dans le barrage, qui n’était pas bien surveillé ni bien construit, ce qui a entraîné ce problème », selon César Lagarda, responsable local de la Commission nationale de l’eau. D’après Juan Rebolledo, vice-président des relations internationales de l’entreprise qui gère la mine, Grupo Mexico ; l’accident s’explique par les « pluies atypiques » survenues dans la région. Ces dernières auraient fait déborder les réservoirs. Mais l’entreprise se montre rassurante : « le contenu de ces acides n’est pas toxique en lui-même. Il n’y a aucun problème à avoir, ni de conséquence grave pour la population, tant que l’on prend les précautions adéquates et que l’entreprise verse, comme elle le fait actuellement, de la chaux » pour neutraliser l’acidité du produit, a-t-elle expliqué.

Violation des droits de l’Homme ?

La Commission nationale des droits de l’Homme a ouvert une enquête « pour les possibles violations des droits de l’Homme des habitants de la région de Sonora, affectés par la fuite ». Les associations environnementales ont alerté des dangers pour la santé de cette eau polluée. Grupo Mexico a également affirmé avoir alerté les autorités dès le 6 août, une version que contredit Jesus Arias, responsable de la Protection civile de la région. D’après lui, la mine « n’a prévenu aucune autorité ».

Celle-ci apporte 9000 emplois directs et la région de Sonora, qui regroupe 27% de l’activité minière au Mexique, est la principale productrice d’or, de cuivre et de graphite du pays.

Source : ladepeche.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s